Mariages contre-nature. A fleur de peau

Il tatoue des cochons, décore des bonbonnes de gaz en carrelages de Delft, réalise des vitraux religieux avec des radiographies, transforme une betonneuse en chapelle gothique, grave de motifs baroques des pneus de camion, sculpte dans le marbre des copies d’écran de jeux vidéo… et fabrique une machine qui, comme il le dit, fait caca !

Voilà Wim Delvoye, artiste belge majeur contemporain, consacré par les Musées Royaux  des Beaux Arts de Bruxelles. A voir absolument jusqu’au 21 juillet 2019.

Que fait Delvoye ? Rien d’autre que de se poser la question du corps humain dans ce monde où tout semble partir en vrille : nature, climat, politique, religion, éducation, économie… Où la majorité n’ose plus s’inspirer du passé, ne vivant que dans un présent aseptisé dominé par le superficiel, le vulgaire, le smartphone, le low-cost et les fake-news.

Un artiste se doit de questionner, de dénoncer le présent en reformulant le passé et surtout de placer l’humain au centre de sa réflexion. Wim Delvoye fait tout cela en juxtaposant ce qui ne devrait pas l’être, en créant des mariages contre-nature interpellants et en tordant, triturant, malaxant tout sur son passage.

Les contrastes à fleur de peau,

Tout chez Delvoye rapporte à l’épiderme, cette surface mince qui cache ce que l’on aimerait ne pas regarder. Comme ces cochons vivants tatoués, certains de scènes bibliques profanées, tel un Mickey Mouse crucifié ou d’autres décorés de logos Vuitton ou Chanel. Contraste en effet car comme disait l’artiste lui-même «le cochon c’est la tirelire du pauvre, l’art, celle du riche». Par Delvoye, l’animal habituellement engraissé à la hâte pour être abattu, change de statut et devient œuvre d’art et peut vivre ainsi une vie complète bien plus longue et confortable que ces congénères.

WIM DELVOYE COCHON PERSANContraste aussi pour ces effigies de cochons recouvertes de tapis oriental (porc vs islam), cochons présentés dans une pose semblable à celle des lions aux entrées des banques, l’animal fier et conquérant remplacé par le porc gras et dégoutant.

C’est suite à des émeutes dans les quartiers défavorisés de Bruxelles entre dealers et police qu’il a composé, en Arabe classique avec des épluchures de pommes de terre (des peaux donc), des lettres d’amour. Contraste entre la culture culinaire belge et la culture arabe via son écriture.

WIM DELVOYE LOVE LETTERPeaux et contrastes aussi pour ces œuvres dans lesquelles des objets courants (valises Rimowa, carrosserie de Maserati, pneus) voient leur surface travaillée, triturée, repoussée, gravée, selon des motifs issus des traditions artisanales iraniennes, indiennes ou européennes baroques.

WIM DELVOYE PNEUSLà encore Wim Delvoye met en confrontation équitable des objets d’ici et d’aujourd’hui face à des cultures d’ailleurs et du passé, par l’intermédiaire de leurs surfaces. C’est ce qu’il a fait déjà au début de sa carrière (1990) et décorant de motifs empruntés aux faïences de Delft du XVIIème siècle des bonbonnes de butane ou des lames de scies circulaires. Contraste entre l’apparente fragilité des carrelages et la solidité du métal. Encore et toujours des contradictions, des incompatibilités, des oppositions confrontées. Delvoye nous pousse à la réflexion sur l’identité des objets usuels simples, par lui transcendés.

WIM DELVOYE DELFT

Le corps humain technologique.

Une autre facette de l’artiste explore le corps humain dans son environnement contemporain, mais au travers de la technologie. Une œuvre vidéographique présentée à Bruxelles montre en très gros plan, l’extraction de comédons d’une peau grasse. A première vue, il n’est pas possible de comprendre ce que l’on voit, le phénomène est filmé au ralenti, l’éclairage est doux comme la musique d’accompagnement. On pourrait croire à des éclosions, des germinations, des naissances. Alors qu’il s’agit de choses répugnantes, signe de saleté, de manque d’hygiène.

WIM DELVOYE VITRAIL 2Delvoye se sert aussi de radiographies du corps humain (mâchoires, crâne, jambes,…) pour créer des vitraux de style gothique. D’autres œuvres (twisted works), très récentes, représentent des sculptures du XIXème siècle déformées en torsion extravagantes grâce à des programmes informatiques et des imprimantes 3D. Il en va de même pour ses crucifix tordus et assemblés en forme de double hélice d’ADN. Enfin, cerise sur le gâteau, ne pas manquer « Cloaca », la machine qui fabrique des excréments. Machine qui reproduit la chimie de l’homme, tout ce qui est caché sous la peau. On voit dans toutes ses œuvres combien l’artiste est subjugué par ce qui est l’humanité, à savoir le corps humain, qu’il analyse au travers de la science et qu’il met au centre de l’Univers, à l’instar de Léonardo da Vinci et son Homme de Vitruve mais d’une façon plus provocatrice et matérialiste.

WIM DELVOYE TWIST 2

Cette exposition, dont une partie est présentée au milieu des œuvres majeures du musée Oldmasters de Bruxelles est un MUST, à voir absolument. Plus ici.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le 12 octobre 1654 à 10h30 du matin, une gigantesque explosion détruit une bonne moitié de la ville de Delft, blesse plusieurs milliers de personnes et tue une centaine des 23.000 habitants d’alors. C’est l’arsenal et ses 30 tonnes de poudre à canon qui vient de sauter. Carel Fabritius, un excellent élève de Rembrandt fait partie des tués et l’incendie de son atelier détruit presque toutes ses oeuvres. C’est sans doute pourquoi si peu de ses peintures sont arrivées jusqu’à nous.

VUE DE DELFT

Lui qui aime tant mélanger le passé et le présent, faut-il voir chez Wim Delvoye, dans le choix d’une bonbonne de gaz façon Delft, un rappel à cet événement dramatique ?

Si vous rencontrez l’artiste, demandez-lui !

 

Brigitte & Jean Jacques Evrard
p.art.ages@proximus.be

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :