Quelle drôle idée que d’aller en Arabie

Mais qu’allez-vous faire là-bas ? – Où ça ? – En Arabie !!! – Mais y a rien à voir là ! Voilà ce que nous avons entendu de certains à l’annonce de notre voyage à Dubaï. Alors il faut tordre le cou aux clichés. Ceux qui font croire à d’aucuns que l’Arabie est un endroit à ne pas visiter, où les femmes et les libertés sont toutes opprimées, où c’est dangereux de voyager, où il n’y a que du sable ou des buildings,… Bien sûr tout cela est faux et les Emirats Unis n’ont rien à voir avec l’Arabie Saoudite. Et quand bien même, ce n’est pas parce qu’un pays n’a pas les mêmes lois, règles de vie, coutumes, cultures… que nous, qu’il faut s’abstenir de le visiter. A ce train-là, on peut mettre dans le même panier la Russie, la Chine, la Birmanie, l’Iran,… pays à la diversité culturelle extrêmement riche.

Nous voilà donc à Muscate, Dubaï et Abu Dhabi. Et plus précisément dans ce qui nous intéresse ici, le tout nouveau musée du Louvre. Une perle entre sable et eau.

LOUVRE ABU DHABI 10

L’ayant vu en photo, sur écran, nous pensions déjà le connaître. Que nenni. La réalité supplante la fiction. L’émerveillement se marie à la prouesse architecturale. La technique y est art. Jean Nouvel a réalisé là un chef d’œuvre intelligemment intégré dans le paysage et dans la culture de la terre arabe. La coupole à elle seule est un joyau, une performance technique qui joue avec la lumière omniprésente en ces lieux, immense lentille-moucharabieh horizontale qui diffuse artistiquement ombre et lumière sur l’ensemble des espaces intérieurs, en une pluie de lumière, comme on dit là-bas.

UAE-FRANCE-CULTURE-LOUVRE

Ce dôme de 180 mètres de diamètre et ses 7.500 tonnes, semble en lévitation. Composé de 8 couches, toutes faites d’un motif identique – une étoile à 4 branches qui se répète 7850 fois en formats et angles différents – il transforme la lumière éblouissante en une dentelle d’ombres comme le font si naturellement les feuilles des palmiers dans les oasis.

Sous la gigantesque ombrelle, tel un village blanc arabe, des rues, salles d’exposition, bureaux, restaurant, terrasses,… en une magistrale intégration d’élégance et de sobriété. La coupole offre en prime, une régulation de la chaleur, créant un microclimat appréciable. Un exploit technico-architectural remarquable.

LOUVRE ABU DHABI 5

Il a fallu des années pour construire cette merveille apte à durer des siècles. Pour vous ICI, 1 minute et 44 secondes suffiront.

A l’intérieur de ce tout premier musée universel du monde arabe, 12 salles précédées d’une première appelée Le Grand Vestibule où une muséographie originale présente les œuvres en séries de trois pièces semblables par leur usage, mais issues de cultures différentes, voir opposées. Il y a ainsi, côte à côte, une douzaine de trios. Par exemple, une torah yéménite de 1498, une page d’un coran bleu du IXème siècle et une bible gothique du XIIIème siècle. Dans une autre vitrine, des mères et enfants, un bronze d’Isis allaitant Horus (Egypte circa 800-400 avant notre ère), une vierge à l’enfant en ivoire (France circa 1300), Phemba, une figure de maternité en bois de la culture Yombe (Sud Congo circa 1800). Plus loin un paravent représentant les Portugais venant faire du commerce au Japon (1625), près d’un astrolabe marocain (1725), et un globe terrestre illustré italien (1697). Chaque trio démontrant de façon flagrante les similitudes entre des civilisations éloignées dans le temps et l’espace, preuve de l’universalité de l’esprit humain.

LOUVRE ABU DHABI 2Page du coran bleu, torah yéménite, bible gothique, ensemble, côte à côte.

LOUVRE ABU DHABI 3Iris allaitant Horus, vierge à l’enfant, figure de maternité africaine, ensemble, côte à côte.

La suite des 12 galeries nous emmène dans un savant mélange d’œuvres issues de toutes les cultures de l’Occident à l’Extrême Orient en passant par l’Afrique et le Moyen Orient, et de toutes les époques des civilisations qui ont construit le monde. L’œil et l’esprit passent ainsi, le temps de la visite, d’un sarcophage égyptien à une tête de bouddha de Chine, d’un buste grec à une statue à deux têtes vieille de 8000 ans venant de Jordanie, d’une statue afghane à un Shiva indien, d’une tapisserie médiévale à un bronze d’Edgar Degas. A cela se mêlent des œuvres de Leonardo da Vinci, Vincent Van Gogh, Louis David, René Magritte, Piet Mondrian, Yves Klein, Ai Weiwei, Auguste Rodin, Alberto Giacometti et tant d’autres. Un patchwork culturel éclectique, ravigotant remue-méninges.

Le Louvre Abu Dhabi, c’est la culture-fusion.

LOUVRE ABU DHABI 8

Notre visite s’est achevée au restaurant-café du musée. Sans doute le meilleur de tous ceux des musées déjà visités en ce monde. Cuisine créative, élaborée, légère, fraîche, délicieuse, inspirée. Alors il est temps de dire : Merci la France, merci les Emirats Unis et vive la culture universelle.

Pour terminer, nous avons constaté une certaine tolérance qui règne aux Emirats-Unis. Leur ouverture d’esprit, leur intérêt pour les cultures du monde ainsi que l’envie d’apprendre et de partager sont sur la bonne voie. Alors, il est préférable de soutenir cet élan prometteur pour lui permettre de grandir. En espérant que cette belle culture rejoigne les grandes démocraties.

Quelle bonne idée que d’aller en Arabie.

 

LE SAVIEZ-VOUS?

On peut dire que le béton a été inventé au début du XIXème siècle et n’a cessé depuis d’être amélioré. D’après le site Planetoscope ConsoGlobe, chaque seconde dans le monde, sont coulés 190 m3 de béton, soit 6 milliards de m3 par an ; ce qui en fait le matériau manufacturé le plus utilisé au monde.

Mais l’origine de ce matériau est toute autre. Ce sont les Romains qui les premiers ont fabriqué et utilisé le béton, mais sans en connaître les principes. Ils utilisaient des cendres volcaniques (provenant notamment de Pozzuoli, dans la baie de Naples) donc cuit naturellement. Aujourd’hui, un des composants du béton est le ciment dont la fabrication nécessite la cuisson, à près de 1500°C, de calcaire, de marne ou d’argile. Ceci pour faire simple. Laissons aux spécialistes du web le soin de vous expliquer les détails.

LOUVRE ABU DHABI 12
Intérieur du Panthéon au XVIIIe siècle, avec le décor d’origine, par Giovanni Paolo Panini.

Un exemple remarquable de construction en béton de l’époque romaine est le Panthéon de Rome, d’abord édifié un siècle avant notre ère puis reconstruit, dans sa forme actuelle au début du IIème siècle, toujours debout et en parfait état aujourd’hui. Sa voute s’inscrit dans une sphère parfaite de 43,3 mètres. Elle est nervurée par 140 caissons en stuc, disposés sur cinq rangées (anneaux concentriques de béton de pouzzolane et de calcaire) de taille décroissante qui laissent libre la calotte du sommet. Cette calotte est percée d’un oculus central de 8,7 m de diamètre. La technique des caissons permet d’alléger la coupole, de même que le matériau. Les anneaux inférieurs plus épais sont en effet en béton mélangé à des briques et blocs de tuff lourds tandis que les anneaux supérieurs sont de béton mélangé au tufs légers et pierres volcaniques poreuses… nous dit wikipédia.

LOUVRE ABU DHABI 11Quelle similitude entre ces deux coupoles que deux millénaires séparent.

On peut espérer que la coupole créée par Jean Nouvel rivalisera en majesté et durée avec celle édifiée sous Hadrien il y a presque 2000 ans.

 

 

Brigitte & Jean Jacques Evrard
p.art.ages@proximus.be

2 commentaires sur “Quelle drôle idée que d’aller en Arabie

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :