La déchéance du lion.

BABYLONESymbole universel, dans le temps comme dans l’espace, le lion a toujours représenté la puissance et le courage. Mais d’où lui vient donc cette réputation ? Lui qui laisse son harem chasser le gibier en se contentant d’achever les proies agonisantes. Lui qui dort la plupart du temps. Lui qui ne se gêne pas de dévorer les lionceaux qui ne sont pas de lui ! Peut-être du naturaliste le comte Georges-Louis Leclercq Buffon qui qualifia de « Roi des Animaux », notre héros du jour.

Qui peut dire si les anciens connaissaient les vraies coutumes du lion ? Ce qui est certain c’est qu’ils avaient tous compris ses forces, voire ses pouvoirs, admiré sa crinière solaire, la couleur dorée de son pelage pour les utiliser à des fins symboliques, universellement ressenties.

BEIJINGBien avant notre ère, en Chine, en Mésopotamie, en Grèce, en Egypte, dans l’Empire Romain, les sculptures de lions étaient innombrables. Beaucoup sont arrivées jusqu’à nous et ont trouvé leur place dans des endroits prestigieux.

En Chine, les lions gardiens sont présents dans la Cité Interdite, devant les palais impériaux, les temples, et aujourd’hui les banques, les grands hôtels. Un de chaque côté de l’entrée. Le mâle ayant sous sa patte une sphère, représentant la suprématie sur le monde, la femelle retenant un lionceau, symbolisant l’éducation.

Lion of Venice, Piazzetta San MarcoA Venise, la Sérénissime, dont le symbole est aujourd’hui le lion, celui perché au-dessus d’une des deux colonnes de la Place St-Marc aurait été conçu dans la Grèce Antique et trône là-haut depuis 1172, excepté un petit détour par la France. A Florence, dans la célèbre Loggia des Lanzi, un des deux lions date de l’époque romaine, 2 siècles avant J.C., l’autre des années 1600. Placés d’abord à l’entrée de la Villa Médicis, symboles de puissance et de richesse, ils ont été copiés de très nombreuses fois et on les retrouve dans la salle du trône du Palais Royal de Madrid, en France, en Suède, en Angleterre et même sur un pont à Sint-Augustine en Floride (USA).

A l’époque moderne, le lion a gardé son pouvoir de symbole. Le Leo Belgicus pèse 24 tonnes, mesure 4,45 mètres de haut sur 4,5 de long. Sous sa patte droite un boulet de canon, symbolisant la paix que l’Europe a conquise… à Waterloo sur la célèbre butte érigée en 1826. Sa gueule est ouverte et orientée vers l’hexagone, dans une attitude comme le veut la légende de mise en garde envers la France : «Ne revenez pas, je veille jour et nuit!».

Lion de BelfortPlus tard, en France, voici le Lion de Belfort, long de 22 mètres, haut de 11. Œuvre de Bartholdi, le même qui fît la Statue de la Liberté offerte aux Etats-Unis, il tourne le dos à l’adversaire prussien, dans une attitude dédaigneuse tenant, entre ses pattes, une flèche tournée vers la frontière allemande. L’œuvre symbolise la résistance héroïque de la ville menée par le colonel Denfert-Rochereau pendant les 103 jours du siège de Belfort par l’armée prussienne. Finalisé en 1880, le Lion de Belfort n’a été officiellement inauguré qu’en 2011. On peut en voir des reproductions à Paris et à Montréal.

HOUSE OF CARDSA Washington DC (USA), au pied du Capitole, une statue du General Grant héros de la Guerre de Sécession et 18ème Potus, est entourée de 4 beaux lions quelque peu arrogants, dont deux entre-eux figurent à la 20ème seconde du générique de la célèbre série Netflix «House of Cards». Sur Trafalgar Square à Londres, le Vice-Amiral Nelson bénéficie d’un même entourage.

EGYPTEMais voilà qu’après des siècles à symboliser la force et le courage de Nánjīng à Gizet et de Babylone à Venise, puis des décennies à représenter la paix retrouvée, de Waterloo à Belfort et de Londres à Washington, le voici, notre pauvre lion à être au service des marques et du show-business. Grandeur et décadence.

Depuis 1964, à l’entrée du port de Singapour on remarque le Merlion, mi-lion, mi-sirène, figure emblématique et touristiquement exploitée de la cité-Etat.

La banque ING, les supermarchés Delhaize, les barres chocolatées Nestlé, les voitures Saab, le club service éponyme, une bière en Thaïlande, la Singha, une autre, la Simba, au Congo (Katanga), les Generali assurances, les récompenses publicitaires de Cannes ou cinématographiques de Venise… toutes ces marques ont choisi notre majestueux félin comme emblème. Pire, le showbiz se l’est aussi approprié puisqu’il rugit à chaque début de film de la MGM et que «The Lion King», film d’abord, spectacle ensuite, signé Disney en 1997, est toujours à l’affiche aujourd’hui sur Broadway.

Si des statues de lions trônaient jadis devant les temples et les palais, on en voit maintenant de nouvelles se dresser dans des lieux surprenants, mais bien représentatifs des centres d’intérêts actuels. En Chine, les antiques couples de lions trônent maintenant à l’entrée des supermarchés. Aux USA, une gigantesque et monstrueuse sculpture d’un lion assis et doré attire le regard sur le Strip devant le MGM Grand Las Vegas et ses 6.852 chambres. Trumpissime !

LIONS MONSTRUEUXAu Mondial de l’Automobile de Paris en 2018, Peugeot, la marque au lion a aussi fait dans la démesure en présentant sur son stand, un lion de 4,8 mètres de haut sur 12,5 mètres de long. Vous avez manqué cela ? Pas de souci, une version de salon existe, en 10 sur 28 cm, pour 149€ ttc… Peugeot fait flèche de tout bois. Vous pourrez l’acheter ici.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le Lion de Waterloo, bien installé sur sa butte depuis le 28 octobre 1826 en a vu de toutes les couleurs.

LION INTRO 2Les travaux ont commencé en 1824 et ont nécessité 290.000m3 de terre pour édifier ce cône de 169 m de diamètre sur 41 de haut. En 1826, Cockerill achemine les neuf morceaux du lion depuis Seraing par barge sur la Meuse jusqu’à Dordrecht (Pays-Bas) ; de là, jusqu’au canal de Bruxelles, puis, par tombereaux à traction chevaline, jusqu’à Braine-l’Alleud où les 28 tonnes de métal sont assemblées puis posées sur le piédestal en pierre bleue.

En 1832, quand les troupes françaises du maréchal Gérard passent par Waterloo pour soutenir le siège de la citadelle d’Anvers, toujours tenue par les Hollandais, le Lion faillit être renversé par les soldats français rancuniers. Ils brisèrent même la queue de la pauvre bête.

Ce n’est qu’en 1864 que le promenoir au sommet est aménagé et que l’escalier de 226 marches est construit pour remplacer le chemin en spirale qui conduisait au sommet.

1891, le Wild West Circus de Buffalo Bill dresse son camp au pied de la butte, avec cow-boys et Indiens qui en font l’ascension.

En 1903 le conseil communal interdit l’accès aux vaches qui venaient paître sur la butte.

1921, visite de Hirohito alors futur Empereur du Japon, accompagné du Prince Léopold.

1941, les Allemands installent une station de brouillage pour gêner les avions en route pour bombarder leur pays.

1944, le maréchal Montgomery monte au sommet de la butte.

BUTTE LION ARBRESVers 1950, la butte était couverte d’arbres… ce qui empêchait son affaissement.

1971, le Corse Tino Rossi, non rancunier, suit les traces de Monty.

Vers 1976, des plaisantins transforment le lion en zèbre.

1981, un panneau à la base des escaliers prévient que l’accès y est interdit avec des frites !BUTTE LION FRITES

1985, pour enterrer sa vie da garçon, il doit, comme gage, peindre le lion en blanc. Couleur qu’il faudra attendre 3 semaines pour l’enlever. Il, c’est Jacky Borlée, père des 4 sprinters bien connus (des Belges).

1995, la butte se fissure et on y plante 650 petit pieux. Ce n’est pas suffisant, la butte s’affaisse quatre ans plus tard sur 38 mètres de long, emportant une partie de l’escalier qui venait d’être nettoyé gratis par la firme Kärcher (valeur 1 million de Francs Belges d’alors).

2000, la butte s’effondre toujours, deux marches en moins. Serge Kubla, ministre du tourisme, et bourgmestre de Waterloo, se fâche.

2009, on fait du ski et du snowboard sur les pentes de la butte.

EURO WATERLOO2015, bicentenaire de la bataille et de la défaite de Napoléon… Bien que 200 ans se soient écoulés depuis la défaite française, aucun membre du gouvernement français n’a accepté l’invitation au bicentenaire. La France a même refusé que les pièces de deux euros frappées en Belgique et représentant le monument commémoratif de Waterloo circulent en France. Bruxelles a donc tranché en interdisant, saperlipopette, la mise en circulation de ces 70.000 pièces qui feront, du coup, le bonheur des collectionneurs férus de numismatique chez qui elle trouvera sa place… à côté de quelques napoléons!

Brigitte & Jean Jacques Evrard
p.art.ages@proximus.be

6 commentaires sur “La déchéance du lion.

Ajouter un commentaire

  1. Merci aux auteurs de nous instruire aussi « lionnement »
    Et de m’avoir rappeler qu’à l’école primaire mon professeur racontait que des « Belges » avaient fait la guerre dans les deux camps
    Et de m’avoir précisé le nombre de marches que j’avais allègrement franchi dans ma jeunesse

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :